ELIANT est le porte-parole des personnes qui aspirent à une Europe où règnent la diversité culturelle et la libre possibilité de choix -

sur les questions d’éducation, les réformes économiques et sociales, l’agriculture écologique et les médecines complémentaires et intégratives.

ELIANT + l’«Alliance pour une éducation humaine / Bündnis für humane Bildung» Le 21 janvier 2021


L’éducation humaine a besoin d’un apprentissage analogique

Pétition pour des jardins d’enfants et des écoles primaires sans écrans numériques

 

96'294 personnes de toute l’Europe soutiennent par leur signature ce que l’«Alliance pour une éducation humaine» exige depuis des années:
La préservation de la possibilité de choisir des jardins d’enfants et des écoles primaires sans écrans numériques.
Les enseignant-e-s et les éducateurs-trices doivent pouvoir décider eux-mêmes si et pour quoi ils utilisent des médias numériques dans leurs classes. «Cela est particulièrement nécessaire pour les douze premières années de la vie, celles où ont lieu le développement sensorimoteur et les étapes fondamentales de la maturité sociale et émotionnelle», expliquent pour l’«Alliance pour une éducation humaine» le Professeur Ralf Lankau et, pour ELIANT (Alliance Européenne d’ Initiatives pour l’Anthroposophie appliquée), sa présidente la Doctoresse en pédiatrie Michaela Glöckler. Ces deux organisations portent la responsabilité de cette pétition.

 

Le contexte: La Commission européenne a décidé un «plan d’action européen 2021-2027 pour l’éducation numérique», dont le point central est «l’encouragement d’un écosystème éducatif numérique performant» et «le renforcement des compétences numériques de la population de l’âge du numérique». Lankau et Glöckler exigent dans ce contexte: «Face à cette orientation vers le tout-numérique, nous devons aussi répondre au besoin des enfants d’avoir une éducation humaine ancrée dans le monde réel.» L’Alliance et ELIANT adressent à ce sujet quelques propositions aux parlementaires européens qui sont en train de travailler sur ce «plan d’action européen 2021-2027 pour l’éducation numérique».

L’Alliance et ELIANT considèrent qu’il est normal que l’école enseigne des compétences numériques. «Mais», comme le souligne Lankau, «chaque chose en son temps». Les enfants ont droit à une période de développement normale pour pouvoir conquérir par tous leurs sens, par le mouvement et par le jeu créatif l’environnement qui est le leur dans le monde réel. Les jardins d’enfants et les écoles doivent donc avoir la possibilité de ne pas utiliser d’écrans numériques. Il ne faut pas en arriver à un unilatéralisme numérique: «Seule l’interaction d’expériences sensorimotrices et motrices réelles», dit la Dresse Glöckler, «peut amener les enfants à s’ancrer sainement dans l’espace et le temps.» C’est cela qui permet un développement corporel et mental qui correspond à l’âge des enfants. Et c’est justement ce droit à une période de développement normale que la pétition exige. «Plus de 96'000 signataires, c’est tout de même un plaidoyer fort pour cette exigence importante», conclut le Prof. Lankau.
 

 


 

L’Alliance ELIANT:
C’est en 2006 que dix organisation faîtières actives dans toute l’Europe ont créé l’«Alliance Européenne d’ Initiatives pour l’Anthroposophie appliquée» (ELIANT), qui s’engage dans plusieurs domaines de vie et d’activité pour davantage de qualité de vie et de diversité culturelle en Europe.
 

Site web: https://eliant.eu/home

L’Alliance pour une éducation humaine:
Des enseignants de hautes écoles, des scientifiques et des citoyens engagés ont fondé en 2017 l’«Alliance pour une éducation humaine». Leur conviction est que l’éducation n’est pas numérisable! Les outils numériques ne peuvent que soutenir les processus éducatifs. Il faut avoir des alternatives.

Site web: http://www.aufwach-s-en.de

Contact pour la presse:
Lora Ivanova / Mob. +359 89 5523703 / lora.ivanova@eliant.eu
Ingo Leipner / Mob. 0162/8192023 / i_leipner@aufwach-s-en.de

Téléchargement de l'information de presse (PDF)